PREMIERE CONCLUSION

S’appuyant sur les plus de 280 entretiens réalisés avec 596 personnes, la CCIODH constate, au terme de sa 6ème visite, que la situation des droits humains, au Mexique, est extrêmement critique. Indépendamment du secteur affecté, l’ampleur des atteintes et le manque de réponses concrètes rendent le gouvernement de Felipe Calderon pleinement responsable de cette situation.

La CCIODH a pu vérifier que, pendant le mandat de l’actuel gouvernement, il n’y a pas eu d’avancées substantielles dans les recommandations faites au cours de ses précédentes visites. Que ce soit au Chiapas, à Oaxaca ou à Atenco, les atteintes aux droits humains, antérieurement constatées, se poursuivent sans qu’il y ait eu une action sérieuse, ni contre les principaux responsables, ni pour trouver une solution aux raisons qui en sont la cause. C’est pour cela que la CCIODH se voit obligée de confirmer les conclusions et les recommandations contenues dans ses rapports antérieurs.

Lire la suite…

http://193.49.21.250:24199/cciodh08.html